Prendre soin de sa peau

Ce que vous avez de plus précieux : votre barrière cutanée !

Ma grand-mère s’appelait Blanche et avait été rousse. Elle avait encore été institutrice et, assise dans son fauteuil en velours bleu pétrole, elle aimait à m’enseigner : « Sais-tu pourquoi nos maisons sont si belles ? C’est parce que leurs toits de tuiles, comme des écailles de poisson parfaitement enchâssées, au lustre grisé ondulant à la lumière, les met à l’abri des intempéries de la vie. Vois-tu, la peau est comme nos maisons alsaciennes. Elle est belle quand son toit est beau. »

Les grands-mères ne diront jamais assez à leurs petites files que le premier geste de beauté, c’est de préserver sa barrière cutanée !

La peau, une parure de beauté au rôle protecteur

Elle nous protège grâce à :

  • un pH acide qui empêche les microbes de proliférer,
  • un film hydrolipidique en surface sur lequel les particules indésirables vont surfer et glisser,
  • des cellules cutanées, les kératinocytes, organisées en « écailles » superposées comme le toit de la maison de ma grand-mère,
  • des antioxydants qui tuent les agresseurs (UV, radicaux libres).

Les toxines sont quant à elles évacuées grâce à la perspiration et aux glandes sudoripares. Ainsi la sueur contient des déchets azotés (urée, acide urique) qui la rend comparable à de l’urine.

Une peau dont la barrière est intacte n’est pas obligée de se consacrer en urgence et en priorité, à utiliser son énergie pour se défendre et se protéger. Elle peut se consacrer à des tâches de régénération, de reconstitution, de nettoyage etc. C’est donc une peau au repos, tranquille et détendue donc plus sereine et plus belle.

C’est bien pourquoi, intuitivement, nous n’aimons pas avoir la « peau qui tire ». De même, une peau qui arrive à bien évacuer bien ses déchets, est une peau qui n’est pas encrassée, donc lumineuse. Avez-vous d’ailleurs remarqué comme la peau des sportifs est souvent très belle, ferme et pleine de vie ?

Comment préserver sa peau ?

  • Ne pas détruire le film hydrolipidique avec des savons agressifs (ils le sont presque tous sauf les savons saponifiés à froid), une eau agressive (l’eau du robinet est javellisée) etc. En résumé : nettoyer oh que oui, purifier toujours oui, démaquiller encore oui, décaper NON ! Donc la nettoyer avec des produits doux, plutôt des huiles végétales que des tensio-actifs.
  • Restaurer son film hydrolipidique s’il a été endommagé (c’est la sensation de tiraillement après la douche, une peau rugueuse, sèche) avec des soins « biomimétiques » comme les Soins Seconde Peau LODESSE. Attention aux produits occlusifs qui empêcheraient la peau de respirer et d’évacuer les déchets (toxines, gaz, etc.). C’est notamment le cas des huiles minérales qui forment un film étouffant, avec à la clé petits boutons, teint terne, etc.

LODESSE conçoit toujours ses produits pour être en totale osmose avec la peau. Ils ne la dénaturent jamais, respectent son intelligence et reconstituent à l’identique sa barrière respirante. 

1 pensée sur “Ce que vous avez de plus précieux : votre barrière cutanée !”

  1. Un commentateur WordPress dit :

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *