L'univers des cosmétiques

Toutes les clés pour bien choisir votre crème à l’acide hyaluronique

L’usage de l’acide Hyaluronique est de plus en plus généralisé en cosmétique, en raison d’une véritable action, bien documentée, sur l’hydratation et la biostimulation. Substance biomimétique (identique à celle(s) de l’organisme) et biocompatible (amicale avec la peau), Lodesse l’utilise également. Face à l’offre devenue pléthorique, comment s’y reconnaître ?

Une substance naturellement présente dans l’organisme et notamment dans la peau

L’acide hyaluronique est présent de manière tout à fait naturelle dans beaucoup de tissus et liquides de l’organisme. On le trouve, par exemple, dans l’humeur vitrée de l’œil et dans le liquide synovial des articulations. Il est ainsi utilisé en chirurgie ophtalmologique et dans le traitement de l’arthrose du genou.

Mais la peau, au niveau du derme, en est le réservoir le plus important du corps.

Quels sont les bienfaits de l’acide hyaluronique au niveau de la peau ?

  • Il retient fortement l’eau dans les tissus, comme une éponge.
  • Il joue un rôle important dans la cicatrisation de la peau et sa réparation.
  • Il joue un rôle dans la protection contre les rayons UV. Il forme un tissu de soutien et constitue un réservoir d’eau. Il participe de l’aspect lisse et bombé de la peau et de sa tonicité. De ce fait, la peau se dessèche, se fragilise, et les premières rides apparaissent.

Quel est son rôle en cosmétique ?

Il est maintenant très largement documenté, étudié et reconnu. D’où son usage largement répandu en cosmétique.

Comment reconnaître un cosmétique à l’acide hyaluronique de qualité ?

Trois facteurs importants en déterminent la qualité et donc l’efficacité :

  • La taille des molécules
  • La concentration
  • Le reste de la formule

1. La taille des molécules (qui s’exprime en daltons)

Plus la molécule d’acide hyaluronique est petite, fractionnée, (on parle de «  poids moléculaire faible »), plus elle va pénétrer facilement pour hydrater en profondeur et durablement. Les cosmétiques auront donc un effet hydratant et comblant. Ils rendent la peau plus souple, tonique et estompent les rides.

Plus les molécules sont grosses, plus elles restent en surface et forment un film protecteur contre les agents extérieurs environnementaux. Elles jouent également un rôle d’éponge pour empêcher l’eau de s’évaporer. Les cosmétiques auront un effet combleur et protecteur qui disparaîtra avec le nettoyage.

Aujourd’hui, les marques de cosmétiques communiquent souvent sur le poids moléculaire de l’acide hyaluronique qu’elles utilisent et l’information est donc souvent disponible.

Elles conjuguent parfois des acides hyaluroniques de faible poids moléculaire avec des acides hyaluroniques de haut poids moléculaire.

Chez Lodesse, nous avons réalisé des tests comparatifs avec de l’acide hyaluronique à très faible poids moléculaire et à très haut poids moléculaire, pur.

Dans le premier cas, les molécules pénètrent véritablement et « repulpent » la peau en profondeur pour une hydratation longue durée.

Dans le second cas, elles restent en surface et « collent » à la peau puis partent avec un lavage à l’eau. Notre préférence va donc très largement à l’acide hyaluronique de très faible poids moléculaire.

2. La concentration

Les fournisseurs de la matière première préconisent des dosages entre 0,1 et 0,5%.

Chez Lodesse, nous avons choisi de le doser à 0,7 % pour une efficacité accrue.

Lorsqu’une marque vous indique par exemple 1 % d’acide hyaluronique, c’est qu’elle combine faible et fort poids moléculaire.

Un critère très simple est le prix du produit : l’acide hyaluronique est l’un des ingrédients cosmétiques les plus chers. Non pas parce qu’il est difficile ou coûteux à produire (il est produit par génie biologique largement maîtrisé). Il est cher parce qu’il est efficace, qu’il est à la mode et que c’est une poule aux œufs d’or pour les fabricants (y compris dans sa version injectable).

L’acide hyaluronique à haut poids moléculaire coûte environ 900 € / kg, celui à très faible poids moléculaire environ 1500 € / kg ! Il augmente donc considérablement le prix de revient d’une formule. Donc une crème vendue 20-25 € a malheureusement peu de chances d’en contenir beaucoup d’un faible poids moléculaire.

Si la marque ne communique pas sur la concentration utilisée, il faudra alors regarder à quel niveau dans l’INCI (= la liste des ingrédients) il se situe. Son nom technique est SODIUM HYALURONATE et c’est donc ce qu’il vous faudra chercher dans la liste. Plus il se trouvera au milieu de la liste, plus vous aurez de chances qu’il y en ait une concentration suffisante. S’il arrive à la fin, ce n’est pas très bon signe. Mais ce n’est pas le meilleur critère, car il y a des moyens de « tricher ».

3. Le reste de la formule

Des études ont montré que les formules plus riches en eau étaient les plus adaptées à l’utilisation de l’acide hyaluronique par la peau et permettaient une meilleure pénétration. Quand la science rejoint le bon sens …

Donc une crème riche avec de l’acide hyaluronique ne va pas vraiment permettre de faire pénétrer les molécules d’acide hyaluronique en profondeur (d’autant moins que les molécules seront grosses).

Chez LODESSE où nous utilisons l’acide hyaluronique dans l’Emulsion Seconde Peau n°0 avec une phase grasse volontairement limitée, nous en avons amélioré la pénétration grâce à un vecteur puissant : les phospholipides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *