Prendre soin de sa peau

Prendre soin de votre peau à 60 ans

A 60 ans, le rebondi des tissus n’est plus parfait, les contours n’ont plus le même galbe mais, en principe, vous avez gagné en expérience, en connaissance de vous-mêmes, en confiance, en sérénité … et en lumière.

C’est cette lumière intérieure que je vous propose de faire briller dans cet article.

Le plus important à 60 ans, c’est l’énergie et l’éclat

Si vous en doutez, observez comment vous-même regardez les femmes de la soixantaine : est-ce que vous regardez les signes de l’âge ou est-ce que vous regardez leur allure générale, ce qu’elles dégagent ?
Pour accentuer votre éclat et votre énergie naturels, il y a quelques points clés dans le visage.

Le premier, c’est un beau sourire.

Avec des dents blanches, belles, régulières, ancrées, qui sourit à la vie et croque dedans à pleines dents. Ce n’est pas un hasard si les stars américaines se font souvent refaire les dents : des dents blanches et saines renvoient une impression immédiate de vitalité.

Ensuite l’éclat des yeux.

Avec l’âge, les yeux peuvent devenir un peu vitreux ce qui ternit le regard. Si vous portez des lunettes, n’hésitez pas à choisir un modèle original, créatif, avec des couleurs et du caractère qui apportera de la lumière et de l’énergie au visage.
Un peu de mascara ne nuira pas.

Enfin, l’éclat du teint.

Pour l’entretenir, traitez régulièrement les petites taches de vieillesse qui apparaissent deci delà au laser ou à l’azote (nous en avons parlé dans un article précédent).
Aidez la microcirculation en vous pinçant dès que vous y pensez, faites du sport, du hammam, du Iyashi Dôme, respirez, oxygénez.
Pour apporter de l’éclat, j’aime beaucoup les eaux / blush liquides teintés qui donnent aux pommettes et aux lèvres un effet rosé très naturel et subtil, comme celles de Benefit, Nars ou Armani, sans le côté matière rajoutée un peu lourd parfois des fards et poudres.
Notre blog ami Make My Beauty vous donnera prochainement des conseils spécifiques.

Et si  certaines rides, un peu de trop relâchement ou des creux trop prononcés vous gênent, que faire ?

En général, à part génétique fantastique, des rides sont installées, ainsi qu’un certain relâchement cutané. C’est le lot de tous et de toutes, autant l’accepter avec sagesse et avec le sourire.

Si vous souhaitez néanmoins améliorer certains aspects qui vous gênent beaucoup, inutile de dépenser des fortunes en crèmes anti-rides et anti-relâchement, tournez-vous plutôt vers la médecine esthétique pour remonter l’ovale du visage et combler les creux. Il y a aujourd’hui énormément de techniques douces donnant de très bons résultats.
Mais il vaut mieux ne pas attendre que les rides soient trop marquées (comme sur les lèvres par exemple) pour essayer d’y remédier. Il faut s’entretenir, au sens « prendre soin soi » régulièrement.
Il est bien évidemment toujours possible et souhaitable de stimuler votre peau et les conseils que je vous avais donnés pour la cinquantaine restent en partie valable.
Mais si vous n’avez pas commencé tôt à stimuler votre peau et son renouvellement, il est ensuite plus difficile de la stimuler avec de bons résultats. C’est comme les muscles ou la souplesse : si vous n’avez jamais fait de sport, ce sera beaucoup plus laborieux à 60 ans de créer un muscle qui n’a jamais travaillé.

Pour vous sentir bien dans votre peau, les cosmétiques peuvent vous apporter du confort avant tout

Ce que les femmes d’une soixantaine d’années nous disent rechercher en premier lieu, c’est du confort. C’est ce que les cosmétiques et surtout Lodesse peuvent vous apporter de plus important.

Pour celles qui ne le savent pas, les soins Lodesse présentent la particularité de redonner à la peau ses propres lipides, en version végétale, et dans des proportions spécialement étudiées pour combler les besoins et les carences à différents âges. Parmi les lipides fondamentaux pour l’épiderme, je vous ai déjà parlé du cholestérol. Les peaux matures perdent ce précieux cholestérol (cela a été traité dans un article spécifique) et il est important de leur en redonner pour maintenir l’équilibre (on parle d’homéostasie) cutanée.

C’est entre autres la présence de cholestérol qui fera la différence pour les peaux « matures » et notamment après 60 ans.

Vous trouverez du cholestérol en proportion significative dans les Baume n°3 et Baume Corps. C’est la colle qui va remailler et recoller les cellules entre elles pour assurer une meilleure barrière et donc un confort durable.

Et puis bien sûr, vous faire dorloter avec des massages

La peau est un organe de perception sensorielle et émotionnelle. Il y a une parenté très proche entre la peau et le système nerveux : dans l’embryon, les cellules cutanées et nerveuses sont indifférenciées. Une fois la croissance achevée, on compte en moyenne 12 mètres de fibres nerveuses et jusqu’à 2500 cellules sensorielles par cm2 de peau.
La peau est également un système endocrinien et le toucher permet de sécréter des endorphines. Il apaise, calme, équilibre, agit donc contre le stress cellulaire, facteur important de vieillissement.
Auto-massez vous le plus souvent possible, demandez à un proche de le faire, faites des massages en ; institut (je ne présente plus le soin Lodesse qui est un long moment de bien-être complet).

Se faire masser, s’auto-masser, le toucher d’une façon générale sont des gestes très importants. C’est aussi de l’amour, de la tendresse qui passent par les mains et qui font du bien.

Prendre soin de sa peau

Le Cholestérol, le diamant des peaux matures et sèches

Cela fait longtemps que je veux vous parler du cholestérol …
Et ce n’est pas pour tirer à boulets rouges dessus, bien au contraire.
Le cholestérol a mauvaise presse et l’on s’en méfie. Or cette réputation est injustifiée et il suffit de regarder à qui profite le crime (suivez mon regard vers les laboratoires qui vendent ainsi à tour de bras des statines )… Mais ne rentrons pas dans ce débat car je ne suis pas là pour vous parler de vos artères mais de votre peau.

 

Pour comprendre l’intérêt fondamental du cholestérol pour votre peau, sachez que :
1.     Le cholestérol est un élément structural de la vie
2.     il représente pas moins de 20 % des lipides de l’épiderme,
3.     la peau en perd avec l’âge.

Le cholestérol est un élément structural de la vie

C’est peut-être la plus fascinante de toutes les molécules de notre corps
Son étude a donné lieu à pas moins de 13 prix Nobel, soit plus que sur l’ADN.
La molécule de cholestérol est un cristal rigide, un véritable diamant, c’est un élément structural de la vie.
Il est très complexe à fabriquer (il ne faut pas moins de 36 étapes successives pour arriver à fabriquer une molécule de cholestérol) : c’est la molécule la plus difficile et la plus lente à fabriquer. Il est tellement précieux qu’il peut être éliminé mais n’est JAMAIS dégradé par l’organisme.

Il a 3 fonctions principales et essentielles dans notre corps :

1.  Structuration des membranes cellulaires

On peut considérer que la vie commence avec les membranes cellulaires.
Et le cholestérol est l’élément structurant de ces membranes : il constitue le squelette rigide des membranes. Il en assure la robustesse, la solidité, la permanence donc il assure la vie.

 2.   Communication intercellulaire

La cohérence des fonctions de l’organisme est dépendante d’un système de communication entre les cellules, comme un système téléphonique complexe constitué par exemple par  les neuromédiateurs, le système immunitaire, les hormones etc.
Or le cholestérol est le socle de TOUS les récepteurs.
Pas de cholestérol = pas de récepteur = pas de communication intercellulaire.

3. Transport du combustible des cellules

Enfin l’organisme a besoin de combustible pour fonctionner. Ce combustible, ce sont les acides gras (acide gras = oil = pétrole pour l’organisme). Combiné avec de l’oxygène, cela produit l’énergie dont nous avons besoin pour vivre. Les acides gras sont essentiels, il en faut partout et il faut bien les transporter et les répartir suivant les besoins.
Le cholestérol assure le transport de ces acides gras vers tous les tissus, en fonction des besoins de l’organisme.

C’est un « lipide » FON-DA-MEN-TAL pour la peau

Quand vous pensez « lipide », vous pensez huile, beurre, souple, gras.
En fait le cholestérol est plutôt un alcool gras qu’un lipide à proprement parler.
Pour imaginer à quoi ressemble le cholestérol, vous devez penser à la colle de notre enfance, celle en tube alu, mi-transparente, que l’on prenait entre les doigts pour jouer pendant les cours.
Vous aurez compris : le cholestérol ressemble à une colle blanche mi-transparente.
Les extractions végétales utilisées en cosmétique en proposent plusieurs grades, plus ou moins collantes.
LODESSE a évidemment choisi et utilise la version la plus qualitative, la plus dense, la plus collante, la plus réparatrice.

Et cette colle représente 1/5è, soit  20 % des lipides de votre peau.

Elle sert à remailler les cellules entre elles et constitue un élément fondamental de votre précieuse barrière cutanée. La peau le métabolise et l’assimile pour l’utiliser au niveau des membranes comme du ciment intercellulaire.
La peau en perd avec l’âge (ce n’est malheureusement pas la seule chose !).
Les études ont montré que les peaux matures perdent du cholestérol. C’est ce qui conduit à la sensation fréquente à partir de 60 ans d’avoir la peau inconfortable et fragile.
Et la prise de statines (anti-cholestérolémians) n’arrange rien !
Et que pour reconstituer efficacement la barrière cutanée des peaux matures, le cholestérol est prépondérant.

LODESSE a donc conçu deux produits spécifiquement avec du cholestérol (en version végétale) pour les peaux matures et sèches :

–       Le Baume n°3, qui utilise des huiles et beurres naturellement riches en cholestérol (huile d’avocat et beurre de Karité) et dans lequel a été rajouté du cholestérol pur (et bien collant)

–       Le Baume corps, riche en beurre de Karité et dans lequel a également été rajouté du cholestérol pur.

Ces produits spécifiques permettent de remailler la barrière cutanée, de renforcer la solidité des membranes cellulaires, de mettre la peau dans un cocon.

C’est le grand secret de LODESSE que nous vous livrons pour vous expliquer pourquoi nos baumes pour peaux sèches et matures sont si efficaces : confort durable, réparation à long terme, peau apaisée, douce et velouté.

Les inconditionnelles du Baume n°3 sont nombreuses (et nombreux !) depuis maintenant 5 ans. Si vous-même n’en avez pas encore besoin, pensez à votre maman ou à votre papa : l’odeur citronnée légèrement épicée du Baume n°3 et sa couleur verte (huile d’Avocat et de Tamanu) conviennent à tous et font des miracles y compris sur l’eczéma.

Prendre soin de sa peau

Au secours ma peau est moche, terne, flagada, il me faut un bon anti-rides !

Cet article est né d’un mail d’une cliente qui me disait en résumé : vos produits sont supers, ils m’ont fait beaucoup de bien au début mais là ce n’est pas assez, je suis fatiguée, je m’occupe souvent seule de mes enfants, je ne dors pas bien, ma peau est fripée le matin, j’ai besoin d’un bon anti-rides !


C’est si fréquent : nous avons été tellement conditionnées à voir le corps de façon dissociée et aussi à croire en la toute puissance du progrès scientifique que nous continuons de penser que les crèmes anti-rides peuvent faire des miracles …
Ma réponse à cette cliente a été de lui conseiller plutôt une bonne cure de sommeil zzz…

Pour vous apporter une vision et un conseil global (et donc arrêter de nous dissocier, n’est-ce pas …), cet article est écrit en collaboration avec Pascaline, notre naturopathe pleine de vie spécialisée dans les problématiques féminines et avec Nathalie, pharmacienne fondatrice de la Pharmacie Homéopathique Centrale avec laquelle Lodesse collabore depuis 2009, pharmacie se concentrant sur son métier de base, celui des préparations magistrales et homéopathiques à partir d’extraits de plantes sélectionnées pour leurs qualités et leur titrage en actifs.

Alors, pour reprendre les choses au début,

Le premier atout belle peau, c’est le SO-MMEIL !

Le sommeil est le numéro 1 pour la réparation, la régénération et la détoxification
Attention la détoxification se fait dans les premières heures du sommeil, il est donc important de vous coucher tôt.

Pour vous aider à dormir en douceur et avec des plantes, Nathalie vous conseille Optinox, un complexe de Passiflore, Valériane et Escholza.

Moi personnellement, quand je tourne plusieurs jours jusqu’à 4 heures sans arriver à fermer l’œil, j’avoue prendre 2 ou 3 nuits d’affilée un demi comprimé de Lidène.

Pascaline rajoute que pour bien dormir, il faut éviter les objets qui diffusent des ondes (télé en veille, téléphone en veille, etc.), dormir au calme et au frais.

Pour moi, le matelas c’est très important : j’aime qu’il ne soit pas trop dur et me mette dans un cocon moelleux …

Je ne peux pas m’empêcher ici de vous parler de l’Elixir Seconde Peau Lodesse. Non seulement c’est un anti-âge complet gorgé de céramides redensifiantes mais il a été conçu avec un parfum pour une application en massage le soir, pour préparer au coucher, rééquilibrer, apaiser, tranquilliser, avant de passer dans les bras de Morphée. Les molécules olfactives (ici de Myrrhe, Encens, Bois, Miel) agissent directement sur notre cerveau reptilien et sur le système nerveux parasympathique.

Vous pouvez aussi utiliser des complexes d’huiles essentielles apaisantes à vaporiser sur l’oreiller ou trouver un parfum pour votre voyage nocturne.

Le deuxième atout belle peau, c’est l’oxygénation

Le nettoyage est la première étape de l’oxygénation :

il faut commencer par sortir les poubelles de la maison. Si les matières fécales stagnent dans l’organisme, les déchets repartent dans le circuit et donc dans la peau (qui est l’un des 5 émonctoires principaux).

Il est donc important d’avoir un bon transit.

Pour un transit régulier et une action en douceur, Nathalie vous propose Transit, un mélange de Rhubarbe, pectine de Pomme et de Magnésium.

Puis pour amener de l’oxygène aux cellules, le plus simple reste encore … de RES-PI-RER !

Marchez dans la nature (même si vous êtes en ville il y a des bois et des parcs et les couleurs d’automne sont magnifiques), inspirez fort, expirez lentement.

Dans le métro / RER c’est possible aussi. Pascaline m’a fait découvrir des petites APPS très simples pour respirer : Kardia, Détente, Respirelax +
Je les utilise souvent dans le métro dans que je suis stressée et que cela bloque la circulation d’énergie dans le corps.

Enfin une autre façon d’oxygéner votre peau, c’est d’aller régulièrement au hammam / sauna. Tellement agréable en hiver !

Enfin le troisième atout belle peau c’est l’hydratation

Par voie interne, il vaut mieux boire des eaux de source peu minéralisées qui vont aider à emporter et drainer les déchets (Mont Roucous, Rosée de Montcalm par exemple).

Avec Lodesse, le produit royal, c’est l’Emulsion n°0, gorgée d’Acide Hyaluronique à très faible poids moléculaire. Il estompe les ridules de déshydratation pour une action sur la peau et sur le moral, le temps que tout ce que vous allez faire à l’intérieur agisse.

Quelques cures et conseils à faire régulièrement pour entretenir les tissus conjonctifs et la souplesse cutanée

En soutien du foie et des intestins et en lien avec la peau, vous pouvez pendre du Chrysantellum en Teinture Mère.

Le sélénium est important et se trouve dans les oléagineux fraichement récoltés.
C’est la saison des noix fraiches, profitez-en.

Au moment de la ménopause, l’organisme ne produit plus d’œstrogènes et la peau s’en ressent. Vous pouvez faire une cure d’Huile de bourrache, pendant au moins 6 mois (elle a tellement mauvais goût que seules les gélules sont tolérables !).

La silice est bien connue pour son rôle important dans les tissus conjonctifs : vous la retrouvez dans l’ortie et la prêle en EPS à la PHC.

Les oligo-éléments tels que le cuivre et le zinc participent de l’équilibre cutané.
Vous pouvez prendre des granions de Cu et de Zn

Ou vous vaporiser régulièrement de Lotion-Sérum de Vie Lodesse, gorgées de Plasma de Quinton hautement reminéralisant (saviez-vous que l’on se reminéralise beaucoup par la peau, par captation osmotique ?) D’où l’intérêt des cures thermales, bains de mer et bains de boue.

Et bien sûr, évitez l’alcool et le sucre raffiné, l’un des pires poisons pour la peau, il provoque une glycation des fibres.

Pour lutter contre, l’Elixir Lodesse est gorgé de squalène, un lipide naturellement présent dans la peau qui lutte contre la glycation.

Mettez de la conscience et surtout de l’Amour

Cela peut vous sembler un peu bêta et cucu-la-praline, mais c’est important.

Et Pascaline m’a demandé d’insiter sur le fait que la conscience et l’amour que vous mettez dans ce que vous faites pour vous faire du bien sont aussi importantes que ce que vous faites.

Avec nos conseils de bon sens, l’idée n’est pas de perdre des millimètres de rides en moins mais de vous aider à être mieux dans votre corps. Alors vos rides ne vous soucieront plus autant !

Prendre soin de sa peau

Prendre soin de votre peau à 40 ans

J’avais commencé une série d’articles sur les soins appropriés à chaque décennie en commençant par vous parler du soin des peaux à la cinquantaine. Vous pouvez retrouver cet article sur notre blog.
Quelques échanges intéressants avec des hommes m’ont donné envie, en cette rentrée, de vous parler de la quarantaine.
40 ans il paraît que c’est le plus bel âge pour une femme. Tous les hommes vous le diront, les femmes aussi et moi qui suis dans cette décennie, je vous le confirme !

Sortie de l’enfance, la femme apparaît dans toute sa plénitude féminine. Bien dans son corps et sa personnalité, qu’elle a appris à mieux s’accepter, s’aimer, se connaître, et elle transpire cet équilibre.
C’est l’âge où, en termes d’entretien de votre visage, tout est possible et rien n’est encore irréversible.

C’est un âge, une étape CLÉ.

Je m’explique.

Bien sûr, souvent c’est à cet âge-là que le visage commence à évoluer.

Plus que la ride, c’est la perte de volumes qui commence : sillons nasogéniens, pommettes et cernes commencent à se creuser.

La peau devient plus instable : un jour impeccable, l’autre pas. Le manque de sommeil se voit très rapidement, ce qui n’est pas le cas à 30 ans. Le repos et la détente font toute la différence (lisez notre article sur l’importance de la nuit et du dodo pour une belle peau).

En plus, c’est souvent une période d’activité intense, entre construction voire reconstruction professionnelle, enfants, couple, qui prennent du temps et de l’énergie. Alors qu’il faut en garder pour s’occuper de soi.

Mais c’est aussi l’âge où tout est possible

Si de mauvaises habitudes ont été prises, il est encore temps de les rectifier. La peau est tonique, elle est facilement stimulable. Les produits et techniques de stimulation vont donner de bons résultats et vont pouvoir réparer les premiers « dégâts » et entretenir. Les cosmétiques riches commencent à être nécessaires.

C’est le moment d’adopter les bons gestes si cela n’a pas encore été fait.

Pour cela, il est important d’écouter votre peau

Soyez très très à l’écoute pour voir ce qui marche, trouver, si ce n’est pas encore le cas, ce qui lui conviendra à partir de maintenant.

D’une façon générale :
Votre peau risque de commencer à être plus sèche et si c’est le cas, prenez dès à présent l’habitude de lui donner des produits suffisamment nourrissants. Une peau bien nourrie, dont la barrière reste intacte c’est comme le toit d’une maison qui est bien entretenu : la maison y est plus agréable à vivre, plus longtemps. (lisez notre article sur l’importance de la barrière cutanée). C’est, en matière cosmétique, le plus important.

Inutile de vous ruiner en crèmes antirides miracles. Essayez le soin Seconde Peau Lodesse le plus adapté à votre besoin (Crème n°1 ou Baume n°2) et vous verrez la différence !

Contre les tous premiers signes de vieillissement, usez et abusez des peelings ou autre techniques de stimulation.

Non seulement cela retirera les premiers signes mais cela entretiendra la tonicité et la densité cutanée. (Lisez notre article sur l’intérêt des peelings). C’est comme le sport et le corps : pour garder une jolie ligne, il faut commencer jeune et ne pas arrêter.
Attention, pas n’importe quels peelings.
Pas d’acide glycolique. Celles qui ont testé savent que c’est le geste facile pour les dermatos mais qui ne donne pas de bons résultats. Les produits à base de rétinol, le soir sont intéressant attention au bon rythme pour ne pas irriter. Les crèmes à l’acide rétinoïque, quoiqu’un peu oubliées, sont très efficaces.
Attention les peaux fines ne sont pas la meilleure indication.

La mésothérapie, pour tout le visage et aussi pour le cou donne de très bons résultats. Ainsi que le derma roller que vous pouvez faire vous-même avec une bonne crème anesthésiante.

Contre la patte d’oie et la ride du lion, le Botox donne d’excellents résultats et cette zone constitue la meilleure indication.

Evidemment la protection solaire est fondamentale

Mais je crois que maintenant cela est entré et ancré dans nos gestes de protection.

 

Prendre soin de sa peau

Reconnaître les différentes taches cutanées et le traitement adapté

Les taches peuvent avoir deux origines :

  • Une origine pigmentaire (par le sang ou par les mélanocytes)
  • Une origine liée à la modification des cellules cornées

L’origine pigmentaire sanguine

Dans ce cas, le sang remonte mal des membres inférieurs et stagne, perdant des pigments.
Ex. la dermite ocre.
Il peut s’agir peut également de taches rémanentes post-hématomes.
Elles apparaissent avec l’âge et les problèmes circulatoires.
Très difficiles à faire partir, nous ne nous intéresserons pas plus à elles.

L’origine pigmentaire mélanocytaire

Ces taches sont liées à un problème de synthèse des pigments par les mélanocytes.

Les hyperpigmentations par sollicitation des mélanocytes qui restent dans le cadre de la normalité ne sont pas trop difficiles à faire partir. Par exemple un bronzage disharmonieux ou un débronzage irrégulier, parce que la peau est trop sèche, ou qu’un photosensibilisant local a été appliqué.

Le problème survient quand il y a incontinence, c’est à dire quand cette espèce d’encre (les mélanocytes) bave dans le derme ou entre les cellules, là où il n’y a pas d’équipement enzymatique pour les faire disparaître. On arrive à une sorte d’auto-tatouage qui est plus compliqué à faire partir : c’est le mélasma, appelé cloasma quand il survient dans le cadre d’une grossesse.
Ces taches dues à une incontinence pigmentaire font partie des demandes fréquentes. Elles sont essentiellement localisées sur le visage.

Leur processus de formation est encore mal connu. Leur origine est vraisemblablement hormonale,  combinée au soleil. Mais ce ne sont pas les seuls facteurs.
L’application topique de substances (cosmétiques, photosensibilisants, etc.) peut également expliquer leur apparition.
Le mélasma touche toutes les peaux, blanches, noires, métissées, asiatiques avec tout de même une prédilection pour les peaux foncées.
Parfois certains mélasmas disparaissent spontanément mais ce n’est pas la majorité. Le traitement demande de la patience.

Pour les traiter, il faut envoyer un dépigmentant. Les dépigmentants appartiennent tous à la même lignée de molécules.
Le meilleur dépigmentant est le phénol mais il brûle la peau.
Le second est un diphénol, la résorcine, que l’on trouve dans les peelings de Unna et de Jessner.
Le troisième est l’hydroquinone, uniquement sur prescription médicale, et interdit dans les produits de beauté.
Ces substances agissent progressivement et sont à manier par un dermatologue.

Le laser n’est pas adapté car ce sont des hyperpigmentations activées en général par la lumière. Donc envoyer de la lumière par-dessus serait encore pire.

Citons le cas particulier des peaux noires qui forment des accumulations de cellules très chargées en mélanine (Papulosa nigra) : elles sont à pulvériser avec l’électricité.

Sinon il existe des substances à la l’action légèrement dépigmentante (citron, busserole, murier blanc, réglisse, etc.) utilisées en cosmétique. C’est le principe du complexe anti-taches utilisé dans l‘Elixir Seconde Peau Lodesse.
Enfin la dernière solution reste le maquillage.

Les taches liées à la modification des cellules cornées : les taches de vieillesse

Ce type de taches constitue la deuxième demande la plus importante.

Elles sont liées à une hyperplasie cellulaire, à savoir que les cellules s’entassent et piègent la mélanine. Elles donnent un côté grisâtre car elles ne difractent pas la lumière.

Ces taches s’en vont toutes par une action mécanique.
Elles sont faciles à faire partir mais de nouvelles réapparaitront. Il faudra donc les traiter régulièrement.

Les traitements sont :

  1. La lumière : le laser

    C’est le plus efficace et le plus bluffant. Le rayon laser est absorbé soit par l’eau soit par les pigments de la peau. Il provoque cependant une légère brûlure.

  2. Le froid : l’azote liquide

    C’est le plus ancien. Il fait coaguler les protéines de la peau. Cela forme une croûte qui tombe ensuite. Mais certaines peaux font des collerettes d’hyperpigmentation inflammatoire autour de la zone traitée, qui mettent du temps à partir.

  3. La chimie : TCA (acide trichloracétique)

    Il brûle un peu.

Les taches de vieillesse sont à faire examiner par un dermatologue avant tout traitement car elles peuvent cacher des mélanomes.
L’examen par un médecin est dans tous les cas souhaitable, ce qui peut éviter également de confondre des champignons versicolor avec des taches.

Un mauvais état de santé peut également induire des troubles pigmentaires. Ainsi un mauvais fonctionnement des reins provoque un teint grisâtre, très taché.

Un grand merci au dermatologue conseil de Lodesse, Max Santoul et à notre spécliaste du laser, Pascal Leibundguth, du centre Inumed.

 

Prendre soin de sa peau

Prendre soin de votre peau en hiver

Plus rêche, plus terne, plus sèche, en hiver la peau n’est pas à la fête.

Les explications

La circulation sanguine

Lorsqu’il fait froid, les capillaires de surface se rétractent et la circulation sanguine reflue vers la profondeur au détriment de l’irrigation de surface pour éviter le refroidissement des liquides corporels et donc de l’organisme.
Moins irriguée, la peau fonctionne au ralenti et elle est plus terne du fait de la contraction des capillaires.

La luminosité

La lumière est fondamentale pour la vie et est captée principalement par la peau.
La baisse de luminosité hivernale, accentuée par le port de vêtements d’hiver couvrants ralentit elle aussi le métabolisme cutané.

La production de sébum

En dessous de 7° le corps ne produit plus de sébum donc la peau est moins lubrifiée et moins protégée, moins hermétique. Elle peau devient sèche et rêche.

La déshydratation

L’air ambiant étant plus sec et la peau naturellement moins lubrifiée et protégée, elle « perd » son eau qui s’évapore au profit de l’extérieur par effet d’osmose.

Comment y remédier ?

Partir en vacances au soleil en hiver ou attendre que l’été revienne !

Vous pouvez aussi stimuler votre peau de plusieurs façons

Avec des appareils de luminothérapie à faire chez soi (LED par exemple)
Avec des peelings (couplés à la luminothérapie, c’est parfait)
Se pincer, se faire masser : regardez notre tutoriel de pincements Jacquets pour illuminer le teint.

Et bien sûr nourrir votre peau avec des produits de qualité et adaptés

Utilisez des crèmes riches et qui tiennent au corps et au visage.
Nos baumes sont particulièrement efficaces : Baume Seconde Peau n°2 pour peaux sèches, Baume Seconde Peau n°3 pour peaux très sèches, Baume Seconde Peau Corps pour toute la famille et aussi pour le visage.
Leur spécificité : ils redonnent à votre peau ses propres constituant lipidiques en version végétale. Cela les rend plus rapidement absorbés, plus en profondeur, pour une action durable et sur-mesure.

Prendre soin de sa peau

Prendre soin de ma peau après 50 ans

La vie est bien faite : à 30 et 40 ans, vous vous êtes occupée de construire une famille, d’ancrer le professionnel. A 50 ans, vous avez plus de disponibilité et d’envie pour vous occuper davantage de vous. Et ça tombe bien car plus les années passent, plus il y a à faire pour « s’entretenir ». Même si ce n’est pas une question d’âge temporel mais d’âge biologique, disons qu’en moyenne un cap passe vers 50 ans, au moment de la ménopause et pré-ménopause.
Prenez plaisir à prendre soin de vous avec nos conseils !

Sans rentrer dans les détails des signes du vieillissement que tout le monde connaît, disons simplement pour résumer que le vieillissement consiste en une perte et un ralentissement : une perte de substances et d’énergie, un ralentissement des processus métaboliques en général.
Par exemple, le cycle de renouvellement d’un épiderme jeune est d’environ 28 jours. Une peau mature voit ce cycle s’allonger à deux mois. Cela a beaucoup de conséquences : cicatrisation moins rapide, peau plus fine et fragile.

Les deux mots d’ordre sont donc : compenser les manques et stimuler.

Compenser les manques

Ils sont de plusieurs ordres :
Manque de lipides en surface (sébum / film hydrolipidique) >> la peau tiraille, est fine, sèche, inconfortable.
Manque de gras dans l’hypoderme >> perte de volumes
Manque de substances du derme (collagène, élastine, acide hyaluronique)
Manque de vitamines et d’énergie
La ménopause marque souvent le moment où ces manques s’accentuent brutalement.

Que faire ?

Il faut commencer par ne pas agresser votre peau lors du nettoyage : pour le corps privilégiez les huiles nettoyantes ou les savons saponifiés à froid.

En cosmétique, cela passe par l’utilisation de produits riches, tels que Lodesse les formule, réparateurs, apportant un grand confort. Qui tiennent au corps. C’est important en premier lieu de se sentir dans une peau confortable, qui ne tiraille pas, qu’elle soit bien nourrie et repulpée. C’est particulièrement ce que vous apporteront nos Baumes, n°2 (peaux sèches, toutes saisons) et n°3 (peaux très sèches et hiver).

En médecine esthétique par des produits de comblement : acide hyaluronique et autres combleurs, lipofilling etc.

En alimentaire par des compléments tels que le Coenzyme Q10 dont 95 % de nos cellules ont besoin pour fabriquer de l’énergie.

Continuer à manger des protéines et de la viande rouge car le collagène et l’élastine sont des protéines. Prendre des vitamines : jus de fruits et légumes frais, bio, algues (klamath, spiruline).

Stimuler le métabolisme : commencer tôt et ne pas s’arrêter

C’est fondamental. Cela permet de ralentir le … ralentissement.

D’abord il faut obliger la peau à se renouveler, plus, plus vite.
L’idéal est de commencer dès 40 ans, avec des produits stimulants bien connus comme le rétinol, l’acide rétinoïque (sur ordonnance) ou avec des peelings (attention aux acides de fruits et acide glycolique qui finissent par rendre le teint terne – préférez des peelings moyens type TCA ou Jessner réalisés par un dermatologue), idéalement tous les trimestres. Un bémol pour les peaux fines qui sont à prendre avec précaution.

Il y aussi beaucoup d’autres stimulations : rollers, lasers, mésothérapie, etc.

La lumière, dans des longueurs d’onde appropriées, est également intéressante : séances de LED chez les dermatologues, petits appareils de luminothérapie maison.

Ces techniques sont très efficaces (surtout au niveau du visage qui est plus vascularisé) mais demandent de la régularité, de l’entretien, et de ne pas arrêter. Comme pour le sport. Plus vous commencez tôt, dès les « premiers signes » de fatigue de la peau, plus aurez de chances de conserver longtemps une peau tonique et lumineuse.

Stimuler la réceptivité cutanée

Un autre aspect de la stimulation cutanée, c’est la stimulation sensorielle de la peau. Car avec le temps, les terminaisons nerveuses deviennent moins réceptives.
Faites-vous masser le visage et le corps aussi souvent que possible. On a connu programme plus désagréable !
Si vous n’avez pas le temps ou les moyens de faire des soins visage régulièrement, pratiquez l’auto-massage le plus souvent possible. Les fibroblastes aiment être agressés : alors pincez-les fort, réveillez-les ! Découvrez nos vidéos d’auto-massage sur notre chaîne YouTube : www.youtube.com/lodesse et en particuliers les Pincements Jacquet et l’auto-massage des yeux.

 

Prendre soin de sa peau

Comment naissent les rides, comment les traiter ?

Une ride de la peau est une cassure cutanée provoquée par la disparition progressive de deux protéines : le collagène et l’élastine. Les rides sont génétiquement programmées. Cette apparition est donc très variable d’une personne à l’autre dans le temps : certaines peaux marqueront très peu alors que d’autres casseront beaucoup.

Chez la femme, certains facteurs sont aggravants : la ménopause, le stress, le tabac accélèrent considérablement le vieillissement cutané. Mais l’ennemi numéro un de la peau reste avant tout le rayonnement solaire, notamment les UV.

Les différents types de rides

Les rides superficielles

Les ridules sont des petites rides, moins profondes.
Certaines ridules ont pour origine la perte en eau de l’épiderme et donc plus facilement réversibles que les rides (cf notre article sur les peaux déshydratées). D’autres ridules sont le départ des rides.

Les rides superficielles d’héliodermie sont essentiellement liées à l’exposition solaire, notamment aux UV.

Les rides de relâchement : avec le temps, l’ensemble de nos structures diminue : masse osseuse, masse musculaire. Notre enveloppe cutanée devient trop ample et plisse, casse, marque.

Les rides profondes

Les rides profondes d’expression
Les rides d’expression naissent un peu suivant le principe de la tectonique des plaques.
Le visage possède une grande spécificité car les muscles y sont attachés à la peau, à la différence du reste du corps. La contraction des muscles produit les expressions et mimiques qui permettent de communiquer nos émotions : sourire, froncer les sourcils, faire la moue, écarquiller les yeux, …
Ce sont ces contractions quotidiennes et répétées des muscles du visage qui vont finir par « casser » une peau qui avec le temps perd sa souplesse et son élasticité et « s’imprimer » sur le visage sous forme de rides.
Les peaux qui génétiquement sont plus denses (peaux noires) ou les personnes dont le visage est très peu mobile, vont former moins de rides d’expression.

Les rides profondes de froissement

Ce sont des rides verticales. Elles sont liées à la pesanteur ou provoquées par des contraintes positionnelles nocturnes. C’est pour cela qu’on les appelle aussi « rides de l’oreiller ».

Traitements en fonction du type de ride

Le traitement d’une ride n’est pas le même selon la profondeur ou la zone de la ride.

La prévention précoce (protection solaire, absence de tabac, bonne alimentation, bonne cosmétologie) permet de ralentir l’apparition des rides.

Les rides superficielles d’héliodermie répondent bien à tous les traitements de stimulation : Rétinol, peelings, lasers, dermabrasion, dermarollers, mésothérapie, lumière, PRP, etc.

Il paraît, mais c’est difficile à vérifier, que la gymnastique musculaire permet de remettre en place les muscles du visage et de limiter l’apparition des rides d’affaissement. On dit ainsi que les visages des chanteuses lyriques sont moins ridés de part l’important travail musculaire sur le cou et les joues induit par le chant.
A défaut de chant lyrique, rire provoquerait les mêmes stimulations musculaires positives.

Les rides d’expression du haut du visage comme la patte d’oie, la ride du lion et les rides du front sont idéalement traitées par la toxine botulique, qui est devenu l’acte de médecine esthétique le plus répandu, de loin.

Les autres rides profondes, comme par exemple les sillons nasogéniens, les rides autour de la bouche, les rides de la joue, sont atténuables par des comblements d’acide hyaluronique,

Les rides du contour de la bouche sont également une bonne indication pour la dermabrasion.

Outre cela, vous pouvez être attentives à ne pas plisser inutilement et à tout bout de champ le front et les yeux par exemple. Vous pouvez vous masser et vous faire masser régulièrement pour détendre, décrisper et regonfler les muscles.

Toutes les stimulations de la peau sont efficaces à condition de commencer tôt et d’avoir de la régularité. C’est comme le sport : il faut S‘ENTRETENIR, pratiquer régulièrement. Et sourire beaucoup pour avoir de « belles rides » !